Nachtmusik au Lapin Vert (Lausanne).

Dans les années 60, Stockhausen a fait de plus en plus confiance aux interprètes, les rendant de plus en plus "indépendants" du compositeur. Pas à pas, avec des oeuvres de plus en plus ouvertes, graphiques, Stockhausen est arrivé, en mai 1968, à ne plus indiquer que des mises en conditions mentales à l'improvisation dans Aus den Sieben Tagen.

"Pense au son de la particule la plus petite de ton corps et joue-la", "joue une vibration dans le rythme de l'Univers" sont autant d'indications que l'on trouve dans les quinze pièces du recueil. L'interprète, volontiers dubitatif, voire amusé par ces indications à la première lecture, se rend vite compte de leur pertinence et leur influence sur l'écoute, la qualité du jeu, la façon de structurer le morceau, bref, sur toutes les qualités nécessaires à une composition musicale.

Aus den Sieben Tagen contient, en outre, une pièce de théâtre improvisée, Oben und Unten. Cette pièce, qui avait mis plusieurs années avant d'être créée et n'avait jamais été remontée depuis, nous l'avons jouée en 2008 dans une mise en scène de Delphine Rosay au théâtre du Grütli (Genève) à l'occasion du festival Archipel. Karlheinz Stockhausen s'était annoncé au festival, mais il est malheureusement mort quelques mois avant. Nous ne sommes néanmoins pas peu fiers d'avoir ramené cette pièce sur scène.

Ce festival Archipel a également été pour nous l'occasion de jouer l'intégralité du cycle Aus den Sieben Tagen, dont les meilleures pièces ont donné un album téléchargeable gratuitement sur le site d'Insubordinations.


Le début de Oben und Unten, au théâtre du Grütli.


La première partie de Goldstaub, au théâtre du Grütli.

Setz die Segel zur Sonne, au théâtre du Grütli.
Es, au théâtre du Grütli.

^

Discographie



Et puis le Car de Thon a fait cette magnifique compilation de ses meilleurs Stockhausen qui s'appelle Nos meilleurs Stockhausen et qui est téléchargeable gratuitement sur le site du netlabel Insubordinations.

^