(I can be a frog, clip de George Salisbury, avec Brice Catherin au violoncelle, Edmée Fleury à la voix et Jean Rochat aux percussions.)

Les duos permettent de marier, confronter et nourrir deux esthétiques. Ces mariages et ces confrontations ont souvent moins à voir avec la somme des deux esthétiques des artistes qu'avec une alchimie complexe et intuitive dont surgissent des créatures artistiques inattendues et merveilleuses. Cette page présente plusieurs duos dont Brice Catherin a la joie de représenter 50% : Bristophe, BriCo, Edmond et Catherine, Lucie Mauch et Brice Catherin.

Bristophe

Bristophe, le duo de Brice Catherin et Christophe Schweizer, contient potentiellement toutes les musiques de l'Univers, et a son propre site ici.

^

BriCo

Corina Pia et moi-même nous sommes d'abord connus comme spectateurs l'un de l'autre. L'idée de travailler ensemble nous est venue en même temps et sans que nous nous concertions. Assez vite, nous avons constaté que nous pouvions concevoir nos œuvres soit par la discussion ("si je propose ça, qu'en penses-tu ? que proposes-tu en retour ? Pourrais-tu imaginer telle ou telle chose ?") soit par un système de cartes blanches réciproques ("voici ce que je t'offre, réponds-y de la manière qui te convient"), tant nos esthétiques s'avèrent compatibles et notre compréhension l'un de l'autre, intuitive et immédiate.

Cette façon de travailler à abouti à des résultats divers : des vidéos, un spectacle sonore avec odorama, un spectacle dansé et joué, En Herbe, et un autre en collaboration avec la trapéziste Justine Bernachon, KÂÂFKÂÂ.

Chaque spectacle doit être en permanente évolution, un terrain d'expérimentation, un équilibre subtil entre la danse butô, des costumes alter-baroques, un instrumentarium tantôt traditionnel (le violoncelle), tantôt loufoque (des appeaux, des jouets), tantôt contemporain (l'électronique), un dialogue, fut-il de sourd, avec les odeurs, l'image, le spectaculaire et le non-spectaculaire, la chute et l'élévation… C'est moins un concept sous-jacent (narratif, artistique...) qu'un pur souci esthétique et une maîtrise intuitive et virtuose de ses différents ingrédients qui font de BriCo un duo étrange et pénétrant.


Des extraits de la visite médiumnique du 18 novembre 2012 avec Mazen Kerbaj.

En collaboration avec la trapéziste Justine Bernachon, BriCo a également créé KÂÂFKÂÂ, un spectacle qui va comme ceci :

On prend un musicien grave, sévère et mal sapé, comme tous les musiciens. On prend une trapéziste superficielle, frimeuse et des paillettes plein le string, comme toutes les trapézistes. On ajoute au premier la fantaisie, la curiosité, et un costume sur mesure et super classe. On ajoute à la seconde de la profondeur, de la poésie et un costume sur mesure et rococo. On fait mijoter longtemps.

Longtemps.

On obtient un spectacle unique en son genre, où le trapèze se fait danse, la danse incantation, l’incantation ivresse. Comme si Kafka en personne s’était offert un stage de butoh pendant 30 ans à Okinawa avec le cirque Knie.

KÂÂFKÂÂ est le fruit de la rencontre entre trois artistes, Brice Catherin, Justine Bernachon et Corina Pia. Le spectacle s'est construit à trois voix égales, par intuition et tâtonnements, afin de trouver le meilleur moyen de marier trois esthétiques de trois artistes et de trois disciplines différents (la musique, le cirque et la danse) sans les effacer, mais en les faisant réagir ensemble pour créer un nouvel objet artistique étrange et surprenant.


La bande-annonce de KÂAFKÂÂ, créé au festival de la Bâtie 2011 à la Villa Bernasconi (Lancy).


KÂÂFKÂÂ
par Boris Meister.

KÂÂFKÂÂ
par Boris Meister.

KÂÂFKÂÂ
par Boris Meister.

KÂÂFKÂÂ
par Boris Meister.

KÂÂFKÂÂ
par Boris Meister.

KÂÂFKÂÂ
par Boris Meister.

KÂÂFKÂÂ
par Boris Meister.

^

Edmond et Catherine

Edmond et Catherine est un duo d'improvisateurs. Edmond est principalement chanteuse et Catherine joue surtout du violoncelle. Edmond et Catherine tient sur une petite scène, mais aussi sur un vélo ou dans un ascenseur. Edmond et Catherine produit une musique libre, colorée et volubile, résultat du mariage improbable et néanmoins fascinant entre une autodidacte qui sait peindre et un produit de conservatoire pure race avec beaucoup de cheveux.

Edmond est interprété par Edmée Fleury, et Catherine par Brice Catherin.


Spokes for the wheel of Torment, clip de Syd Garon, avec Brice Catherin au violoncelle, Edmée Fleury à la voix et Jean Rochat aux percussions.


I can be a frog, clip de George Salisbury, avec Brice Catherin au violoncelle, Edmée Fleury à la voix et Jean Rochat aux percussions.

Hell Dream clip de Jim Dirschberger, avec Brice Catherin au violoncelle, Edmée Fleury à la voix et Jean Rochat aux percussions.


Dans le living-room de ma tante, clip de Amélie Gagnot, avec Brice Catherin au violoncelle, Edmée Fleury à la voix et Jean Rochat aux percussions.




Brice Catherin
autoportrait
maquillé par Edmée Fleury.

Edmond et Catherine
à la Villa Bernasconi
par Dylan Perrenoud.

Edmond et Catherine
au MAMCO (sept.2012)
par Christoph Hamm

Edmond et Catherine
au MAMCO (sept.2012)
par Christoph Hamm

Edmond et Catherine
au MAMCO (sept.2012)
par Christoph Hamm

Edmond et Catherine
au MAMCO (sept.2012)
par Christoph Hamm

Edmond et Catherine
au MAMCO (sept.2012)
par Christoph Hamm

Edmond et Catherine
au MAMCO (sept.2012)
par Christoph Hamm

Edmond et Catherine
au MAMCO (sept.2012)
par Christoph Hamm

^

Lucie Mauch et Brice Catherin

Lucie Mauch et moi-même nous sommes rencontrés étudiants au conservatoire de Lausanne, où nous avons pu monter les patterns in a chromatic fiels de Morton Feldman.

Notre goût commun pour une musique minimaliste dans ce que ce style peut avoir de plus fin, de plus épuré, et de plus bouleversant, nous a très logiquement menés à monter un marathon John Cage (plus de six heures de musique !) entièrement composé de ses pièces tardives, les number pieces, soit pour nos instruments (le piano, le violoncelle et l'électronique), soit dans des transcriptions faites par nos soins. Ce marathon a eu un grand succès et nous sommes heureux de faire partie des très rares musiciens dans le monde à nous consacrer à ce répertoire aussi particulier que magnifique.

Nous avons en outre étendu notre répertoire à d'autres pièces partageant les mêmes caractéristiques de finesse et de pureté, telles que le Grand Duo de Galina Ustvolskaya, les 3 pièces opus 11 de Anton Webern, ou encore les pièces tardives de Franz Liszt.

Le début de Two2 de John Cage, à deux pianos.
Le début de Two5 de John Cage, au violoncelle et au piano.
La dernière des 3 pièces opus 11 de Anton Webern.
Le quatrième mouvement du Grand Duo, de Galina Ustvolskaya.
La lugubre gondola de Franz Liszt.
Le début des patterns in a chromatic field de Morton Feldman.

Patterns in a chromatic field,
par Ibn al Rabin

Encore une affiche
par Ibn Al Rabin.

^